Les 5 ultra-trails les plus fous du monde Ultra-trails : les courses de tous les superlatifs ! (©iStock)

Les 5 ultra-trails les plus fous du monde

Classé dans : Mes passions | 0

Du 19 au 22 octobre prochains, plus de 5500 coureurs prendront le départ du Grand Raid. Surnommée « La diagonale des fous », cette course de 167 kilomètres – l’une des plus difficiles au monde – traverse l’ile de la Réunion du Sud au Nord. Zoom sur ces ultra-trails hors-normes.

Ils sont considérés par beaucoup comme insensés. Pourtant, chaque année, ils attirent des milliers de coureurs. « Ils », ce sont les ultra-trails, ces courses hors-normes conçues pour des athlètes qui ne le sont pas moins. Ici, la notion du « dépassement de soi » n’est pas une image. Elle est une nécessité. Démonstration.

 

L’ultra-trail du Mont Blanc

Une course dantesque, LA référence mondiale des courses en montagne. Surnommé« la course de tous les superlatifs », l’ultra-trail du Mont Blanc, long de 171 kilomètres, impose à ses participants de gravir pas moins de dix cols à plus de 2000 mètres d’altitude ! Pour celles et ceux qui iront jusqu’au bout, cela représente 10000 mètres de dénivelé positif…Cerise sur le gâteau : les coureurs disposent de 46h30, et pas une seconde de plus, pour boucler le parcours sous peine d’élimination. Une obligation terriblement sélective : depuis 15 ans que la course existe, la moitié des participants ne franchit pas la ligne d’arrivée. Dantesque on vous dit.

 

La Diagonale des Fous

Comme son nom l’indique, il faut sans doute être un peu « barjo » pour prendre le départ de la « Diagonale des Fous », le surnom donné au « Grand Raid », l’une des épreuves de l’ultra trail de la Réunion. Les 164 kilomètres du tracé traversent l’ile du Sud au Nord. Au menu, près de 10 000 mètres de dénivelé positif à travers une jungle épaisse et une chaleur humide. Avec, en point d’orgue, les pentes rocailleuses du Piton de la Fournaise. Vous souhaiter « bon courage » si vous décidez de prendre le départ est un doux euphémisme.

 

La Barkley

Ceux qui y ont participé disent tous la même chose : cette course pousse les corps à la limite de ce qui est humainement possible. On parle ici d’un tracé de 160 kilomètres comportant 18 000 mètres (!) de dénivelé à parcourir en moins de soixante heures. Et pas n’importe où : dans une forêt du Tennessee, aux États-Unis, qui ferait passer celles présentes en Amazonie pour de simples parcours de santé dominicaux. La Barkley est tellement dure que seuls quinze participants ont réussi à la finir depuis sa création, il y a 30 ans ! Vous êtes tentés ? La bonne nouvelle, c’est que l’inscription ne vous coûtera que 1,60 $. La moins bonne, c’est que seuls 40 coureurs sont conviés chaque année par les organisateurs. La légende veut que les « heureux » élus apprennent leur sélection par un mail débutant ainsi[1] : « J’ai le regret de vous annoncer que vous avez été retenu pour participer à la Barkley. ». Toujours motivés ?

 

La Yukon Arctic Ultra

Ici, pas (ou presque) de dénivelé.Ni de chaleurs étouffantesou de végétations luxuriantes. En revanche, il va falloir penser à bien vous couvrir : La Yukon Arctic Ultra se court sur deux semaines aux confins de l’Alaska, où les températures peuvent atteindre – 30 degrés ! Au programme, 700 kilomètres de course échelonnés sur quinze jours durant lesquels, en plus du froid et de la solitude, vous allez devoir tirer un traîneau d’une trentaine de kilos. Indispensable pour transporter vivres et équipements sans lesquels vous auriez vite fait de vous transformer en bonhomme de neige… définitivement.

 

Le marathon des Sables

Vous ne supportez pas le froid ? Rabattez-vous sur le Marathon des Sables ! En revanche, ne vous fiez pas au nom trompeur de l’épreuve : la course ne fait pas 42 kilomètres… mais près de 250 répartis en 6 étapes. Au programme : chaleur donc… et sable. Beaucoup de sable, celui du désert du Sahara. Et pour corser le tout, vous serez en autosuffisance. Ce qui signifie que vous devrez porter vous-même votre matériel de survie, vos vivres et votre sac de couchage. En revanche, l’organisationvous allègera des 12 litres d’eau prévue quotidiennement pour chaque concurrent, des points de distribution jalonnant les tracés de chaque étape. Chouette.

 

Bon à savoir

Si vous êtes un adepte de l’ultra-trail, vous vous exposez à un risque accru pour votre intégrité physique. Chutes, traumatismes crâniens ou paralysies sont autant de risques à prendre en compte par votre organisme assureur dès lors que vous souhaitez souscrire une assurance de prêt immobilier.

MetLife est là pour vous accompagner et vous aider à choisir l’assurance emprunteur adaptée à votre profil et à vos besoins.

Pour en savoir plus, parlez-en avec l’un de nos 5000 courtiers partenaires MetLife et demandez une étude personnalisée.

Obtenir gratuitement un devis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


[1] Source : Magazine « Distance + »