Le Tour de France en 9 chiffres insolites

Classé dans : Mes passions | 0

Comme chaque année, la Grande Boucle a cet été encore enchanté les millions de spectateurs venus se masser sur le bord des routes pour tenter d’apercevoir les stars du peloton. Troisième événement sportif mondial le plus suivi après la Coupe du Monde de football et les Jeux Olympiques, le Tour de France est une véritable institution. Décryptage de cette course mythique en 9 chiffres insolites[1].

 

190 : c’est le nombre de pays qui ont diffusé cette 104e édition du Tour. Parmi eux, la Chine, l’Inde, les États-Unis ou encore la Nouvelle-Zélande… En tout, ce sont 100 chaînes à travers le monde qui se sont partagées les droits de diffusion de la course. Et selon Amaury Sport Organisation (ASO, l’organisateur de l’événement), plus de 3,5 milliards de téléspectateurs ont suivi les exploits de Christopher Froome, Romain Bardet et autre Warren Barguil. Ce qui représente la moitié de la population mondiale !

 

198 : divisés en 22 équipes de 9, c’est le nombre de coureurs qui ont pris le départ du Tour cette année. 167 d’entre eux sont parvenus, après 9 étapes de plaine et 5 de montagne entre autres, à rallier les Champs Élysées.

 

222,5 : c’est, en kilomètres, la longueur de la plus longue étape parcourue lors de ce Tour 2017. Elle reliait Embrun à Salon-de-Provence. Une broutille par rapport aux 467 kilomètres reliant Paris à Lyon parcourus en 1903 par les soixante coureurs ayant pris le départ du premier Tour de France. Le plus rapide d’entre eux avait mis près de 18 heures pour franchir la ligne d’arrivée !

 

635 : c’est le nombre de communes traversées par les coureurs cette année. La plus petite, Laissac-Séverac L’Eglise (Aveyron), compte 2100 habitants. Par ailleurs, cette année, le Tour a visité trois pays : l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg.

 

23 000 : c’est le nombre de policiers et de gendarmes mobilisés cette année pour assurer la sécurité du peloton et des spectateurs. Dans le même temps, des systèmes de vidéosurveillance ont été installés dans les villages départ et les arrivées d’étape. Dans le ciel, une équipe héliportée du GIGN se tenait prête à intervenir en cas de besoin tandis qu’au sol, des équipes cynophiles patrouillaient pour détecter d’éventuels explosifs.

 

39,571 : c’est, en kilomètre/heure, la vitesse à laquelle les coureurs ont bouclé la course en 2016. Jusqu’aux années 1930, les cyclistes engagés courraient le Tour avec une moyenne oscillant entre 25 et 27 km/h. Une différence de vitesse qui s’explique en partie par le matériel : aujourd’hui, les vélos sont extrêmement légers et performants, à tel point que les coureurs pourraient presque se faire flasher !

 

500.000 : c’est, en euros, la prime attribuée à Christopher Froome, le vainqueur du tour. Le 10e, lui, n’a empoché « que » 3 800 euros. En ce qui concerne les vainqueurs d’étape, leurs efforts ont été récompensés par l’attribution d’une prime de 11.000 euros.

 

12 millions : s’ils sont extrêmement nombreux à vibrer devant le petit écran aux exploits des coureurs, les fans de la petite reine sont également très présents au bord des routes : cet été, ils ont été plus de 12 millions à faire le déplacement pour apercevoir leurs idoles. Et le plus fou, c’est que chacun d’entre eux a attendu 6h15 en moyenne pour apercevoir le peloton qui, lui, n’a pas mis plus de trente secondes pour les dépasser…

 

18 millions : indissociable du Tour, la fameuse caravane publicitaire est constituée de 170 véhicules qui, mis bout à bout, s’étalent sur 12 kilomètres. Cette année, elle a distribué près de 18 millions d’objets (casquettes, boissons, saucissons, friandises, échantillons de lessive, bons de réduction, etc.). Pour réaliser une telle opération, 600 personnes sont embauchées chaque année par la trentaine de marques ayant obtenu le droit (contre monnaie sonnante et trébuchante, cela va sans dire…) d’être présente dans le cortège.

 

Bon à savoir

Le vélo ne se résume pas au Tour de France. En effet, le cyclisme compte de nombreuses sous-disciplines sportives. Parmi elles, le cyclo-cross, le vélo tout terrain (VTT), le BMX, le cyclisme en salle ou encore le polo-vélo… Mais attention : si vous pratiquez le cyclisme en compétition ou en professionnel, vous vous exposez à un risque accru pour votre intégrité physique. Chutes, traumatismes crâniens ou paralysies sont autant de risques à prendre en compte par votre organisme assureur dès lors que vous souhaitez souscrire une assurance de prêt immobilier. MetLife est là pour vous accompagner et vous aider à choisir la meilleure assurance emprunteur adaptée à votre profil d’assuré et à vos besoins.

Pour en savoir plus, parlez-en avec l’un de nos 5000 courtiers partenaires MetLife.

Obtenir gratuitement un devis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


[1]Source : ASO