Les 8 commandements pour être heureux au travail

Classé dans : Ma vie pro | 0

Parce que le travail occupe une place importante dans notre quotidien – et dans nos vies en général -, on vous donne quelques astuces pour vous donner toutes chances de vous y épanouir, que vous soyez salarié, dirigeant ou entrepreneur.

Votre gorge se serre à l’approche de l’open space ? Votre ventre se noue dès lors que vous êtes en rendez-vous client ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul(e). Selon une récente étude[1], 24% des salariés sont dans un état d’hyperstress au travail. D’où cette question : faut-il aimer son travail pour être heureux ? Vous avez quatre heures…

… ou quelques minutes pour prendre connaissance de nos astuces qui devraient vous aider à acquérir la motivation nécessaire afin de vous épanouir dans votre boulot.

 

Astuce n°1 : combattez la routine

La routine est votre pire ennemie. Synonyme de lassitude, elle ne tardera pas à réduire votre motivation à néant. Voilà pourquoi, comme aimait à le chanter l’immense Johnny, il vous faut vous donner l’envie d’avoir envie. Pour ça, soyez force de proposition, fixez-vous des objectifs, attelez-vous à des projets motivants et utiles à votre entreprise.

 

Astuce n°2 : faites la paix avec vos collaborateurs

Oubliez les éventuelles tensions ou autres désaccords que vous avez pu connaître avec vos collègues. Si rien ne vous oblige à vous en faire des amis, vos journées seront bien plus cools si vous privilégiez des relations apaisées.

 

Astuce n°3 : soyez gentils

Oui oui, vous avez bien lu. Et ce n’est pas négociable. Pourquoi ? Parce que la gentillesse est l’un des maillons les plus importants dans les relations sociales. Et qu’« avoir les dents qui rayent le parquet », c’est totalement dépassé…

 

Astuce n°4 : soyez pragmatiques

Vous traînez des pieds le lundi matin pour aller travailler ? Estimez-vous heureux, vous ne risquez pas de vous faire tirer dessus par les membres d’un gang guatémaltèque, ni de vous retrouver face à une déferlante en pleine mer…

 

Astuce n°5 : acceptez que tout ne soit pas parfait

Ok, il vous faut plus de trois-quarts d’heure pour aller au bureau. Et oui, vos missions ne sont pas toujours passionnantes. Quant à votre n+1, vous avez raison : c’est un … (complétez cette phrase comme bon vous semble !). Mais, sans vouloir enfoncer une porte ouverte, tout n’est pas toujours parfait ! Au lieu de vous morfondre, essayez plutôt de voir le côté positif des choses : plus de 45 minutes pour aller bosser ? Plus qu’il n’en faut pour lire tranquillement votre journal. Des missions parfois peu folichonnes ?  Rendez-les excitantes en vous fixant des objectifs élevés. Un chef de service tout sauf aimable ? Imaginez-le déguisé en lapin ! C’est tout sauf méchant un lapin…

 

Astuce n°6 : apprenez à déconnecter

Tant que vous atteignez vos objectifs, rien ne vous interdit, une fois de temps en temps, de quitter votre travail plus tôt pour vous faire une vraie soirée et non pas une course contre la montre comme vous en avez l’habitude (arrivée à la maison à 20h30, distribution expresse de bisous aux enfants, dîner bâclé et le reste de la soirée les yeux collés à votre smartphone…). Idem pour les week-ends : de temps en temps, prolongez les en posant des RTT. N’oubliez pas : il y a un temps pour travailler et un temps pour se reposer.

 

Astuce n°7 : envisagez une formation

En revenant de votre formation, vous bénéficierez de nouvelles compétences. Un sérieux argument pour négocier une augmentation car oui, pas besoin d’attendre le sacro-saint entretien annuel pour faire votre demande. Pour savoir comment bien vous préparer, allez donc lire (ou relire) notre article consacré au sujet.

 

Astuce n°8 : demandez une mutation

Pour aller où ? On vous donne quelques pistes…

Bon à savoir

Vous êtes la personne clef de votre société ? Vous aussi avez le droit d’être détendu au travail. Avec l’assurance Prévoyance Super Novaterm de MetLife, assurez la continuité et la pérennité de votre entreprise avec des garanties prévoyant (entre autres) le versement d’un capital en cas de décès ou d’invalidité, et le versement d’une indemnité journalière en cas d’incapacité.

Pour en savoir plus, parlez-en à l’un des 5 000 courtiers partenaires MetLife.

Obtenir gratuitement un devis

[1] Etude Stimulus menée sur plus de 30.000 salariés entre janvier 2013 et juin 2017.