Insuffisance cardiaque : la pratique du sport est-elle sans risque ? Le sport bénéfique pour les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ? (©Thinkstock by Getty Images)

Insuffisance cardiaque : la pratique du sport est-elle sans risque ?

Classé dans : Ma santé | 1

Si la pratique régulière d’une activité sportive chez les personnes en bonne santé est vivement conseillée pour rester en forme, qu’en est-il pour les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ? On vous dit tout.

En plus de favoriser la constitution d’un capital santé dont les bienfaits se feront sentir tout au long de votre vie, la pratique régulière d’une activité sportive vous permettra… d’être de bonne humeur ! Pourquoi ? Grâce à l’endorphine, cette hormone sécrétée pendant l’effort qui génère un véritable bien-être.

Et puis, comme on vous l’expliquait récemment dans notre article « Cancer : le sport, un allié pour la guérison », l’activité physique augmente également les chances de guérison du cancer et diminue le risque de récidive.

Mais qu’en est-il pour tous ceux qui souffrent d’insuffisance cardiaque ou qui ont été victime d’un infarctus du myocarde (plus communément appelé crise cardiaque) ? Qu’ils se rassurent, la pratique d’une activité sportive est possible. En effet, l’activité physique peut améliorer le fonctionnement de votre cœur. Comment ? En réduisant sa charge de travail, ce qui lui permet de battre plus efficacement.

Toutefois, avant de vous lancer dans un marathon, deux règles s’imposent :

 

1/ Consultez votre cardiologue

Il vous fera subir une batterie d’examens (comme un électrocardiogramme et des tests d’effort) avant de vous autoriser à pratiquer une activité sportive. Ensuite, en fonction de vos résultats, il vous dirigera vers une solution adaptée à votre état de santé général.

 

2/ Choisissez avec soin votre activité physique

Traverser la Manche à la nage ou effectuer le tour du monde à vélo ne sont pas des options. Il vous faudra, dans un premier temps, être raisonnable. Ainsi, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) conseille aux personnes souffrant d’insuffisance cardiaque les sports tels que la marche, le jogging, la natation ou le cyclisme. L’idéal, c’est d’effectuer des séances de 20 à 30 minutes par jour, une à trois fois par semaine (selon une récente étude, une heure d’activité sportive modérée ou une demi-heure à intensité soutenue permettrait de réduire l’insuffisance cardiaque de 46%[1]).

En revanche, le tennis, le badminton, le rugby, le squash, la boxe, les arts martiaux, l’escalade ou encore la plongée, tous considérés comme des sports trop intenses et à risque traumatique, sont fortement contre-indiqués.

Pour vous guider et vous accompagner, plusieurs structures ont développé des programmes d’activités physiques et sportives adaptés. Parmi elles :

  • Les clubs Cœur et Santé, dont la vocation est d’accompagner les patients cardiaques.
  • Le groupe associatif Siel Bleu propose des programmes utilisant l’activité physique adaptée (APA) comme outil de prévention santé et de bien-être.

 

Une maladie à prendre au sérieux

On se répète, mais si vous souffrez d’insuffisance cardiaque, il est indispensable de demander l’avis de votre cardiologue avant de commencer une activité physique.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, en 2015, un million de personnes ont perdu la vie suite à une insuffisance cardiaque dans le monde. Et, toujours selon l’OMS, en 2030, les cas d’insuffisance cardiaque devraient causer la mort de 1 800 000 de personnes dans le monde. De son côté, la Société européenne de cardiologie assure que  l’insuffisance cardiaque touche 1 à 2% de la population adulte dans les pays développés. Chez les sujets âgés, c’est plus de 10% de la population qui serait touchée…


[1] Source : Etude « Circulation: Heart Failure » publiée dans la revue de l’American Heart Association, juin 2017.

 

Bon à savoir

En découvrant ces chiffres, il est facile de comprendre que si vous souffrez d’insuffisance cardiaque, cela puisse être considéré comme un risque aggravé de santé pour votre assurance emprunteur.

Chez MetLife, le coût de votre assurance de prêt immobilier ainsi que le détail de ses garanties seront adaptés en fonction de votre profil d’assuré et du stade de développement de la maladie. En outre, nous disposons d’un service médical dédié capable de répondre à vos interrogations.

Pour en savoir plus, parlez-en avec l’un de nos 5000 courtiers partenaires MetLife. Il vous accompagnera pour trouver le contrat d’assurance adapté à votre profil, ainsi que pour suivre les démarches avec votre banque.

Obtenir gratuitement un devis

Une résponse
  1. […] En fonction des résultats obtenus, il définira le traitementle plus adapté. Il pourra également être amené à prescrire une nouvelle hygiène de vie avec, en point d’orgue, la pratique régulière d’une activité physique adaptée. […]